logo-blanc.png

oh les beaux jours

1/7

Texte de Samuel Beckett. Pièce en deux actes.
 Avec Isabelle Martinez & Jacques Deshayes | Mise en scène Isabelle Martinez et Charles Rios| Costumes Charles Rios | Lumière Valérie Becq | Son Matthieu Bastin

On assiste à la disparition progressive d'une femme, qui, tout en étant avalée par la terre, parle sans tragédie de la vie telle qu'elle la respire encore. Et c'est avec une légèreté comique, une grâce grotesque, un pathétique joyeux que la Winnie de Oh les beaux jours dévide ses pensées en miettes. Beckett nous livre une femme drôle et tragique à la fois, prise au piège, d’une joyeuse désespérance, une vaillante énergie vouée au néant. Cependant il reste toujours quelque chose, la fin n’arrive pas. Un maigre espoir demeure... qui se fait soudain déchirant désir de vie.

1h30 | À partir de 15 ans

« Willie ? Le coma t’a repris ? … Je ne te demande pas si tu es sensible à tout ce qui se passe, je te demande seulement si le coma t’a repris... Tes yeux paraissent fermés mais ça ne veut rien dire, nous le savons. »

Samuel Beckett

dans la presse

« Dans ce rôle, Isabelle Martinez est simplement magistrale (...) La comédienne habite ce texte avec une maîtrise formidable, sautillant sur les traits d’humour, mobilisant toutes les pépites expressives de son visage, toutes les malices vocales possibles pour nous rendre léger ce qui devrait pourtant être le calvaire d’un être seul figé dans le désert. Enfin pas tout à fait seul, car dans le vaste et superbe décor pensé par Charles Rios se traîne l’ami de Winnie, Willie, incarné par l’impeccable Jacques Deshayes… »

David Chassagne, JOURNAL DE L'ÎLE